- Charter of Transdisciplinarity

          ɡ

 

Special Issues

   - The Book Shop

The Golden Register -

 

Useful Sites

F.A.Q.

Index

 

 Maaberuna

frencharabic 

Autorit

Il convient demble dtablir et de maintenir une distinction entre lautorit et le pouvoir. Ce qui caractrise lautorit, que ce soit celle dune personne ou dune institution, cest quelle est reconnue par ceux qui il est demand de suivre ses conseils et ses instructions. Lobissance lautorit fait lobjet dun consentement. Ce nest pas un rapport de force qui relie celui qui possde lautorit celui qui lui est assujetti, mais une relation de confiance. La parole mme de celui qui est responsable  fait autorit . Ds lors, aucun moyen de contrainte ne lui est ncessaire pour tre respecte. Cependant, lautorit ne prsuppose pas un rapport dgalit entre celui qui la dtient et celui qui lui est subordonn. Par sa nature, lautorit implique une hirarchie. Lquation personnelle de celui qui possde lautorit est plus importante que la fonction au nom de laquelle il lexerce. On parle de  lautorit morale  dun homme qui peut exercer ou non une fonction de pouvoir, mais dont le savoir, la comptence, lexprience, lintgrit, lhonntet, la sagesse inspirent le respect. Ce qui constitue la force de lautorit, cest quelle veut toujours tre juste. Celui qui lexerce la perd ds quil scarte des chemins de la justice.

Lautorit respecte la libert de ceux envers lesquels elle sexerce. Le sujet qui reconnat lautorit dune personne nest pas dans lobligation dobir. Il garde la libert de prendre la responsabilit de passer outre. Lautorit donne un avis, un conseil, plutt quun ordre. Elle fait une recommandation, elle ndicte pas un commandement. Lautoritarisme est un dvoiement de lautorit. Ainsi, lorsquil est malade, lindividu vient se placer lui-mme sous lautorit du mdecin, mais il a le choix de suivre ou de ne pas suivre ses ordonnances ; sil dcide de passer outre, il le fait ses risques et prils.

Dans un autre registre, lautorit dont est pourvu le sage, aussi forte soit-elle, ne lui donne aucun pouvoir et nul ne peut tre contraint et forc de suivre ses conseils. De mme, lautorit du leader non-violent, lorsquil a la responsabilit principale de conduire une action, lui vient du respect quil inspire et il ne dtient aucun pouvoir de coercition. Le chef militaire peut possder une relle autorit, mais, si celle-ci lui fait dfaut, il a toujours le pouvoir de se faire obir par de multiples moyens de contrainte.

Celui qui a la responsabilit dexercer un pouvoir cela est dj vrai du parent et du matre dcole , doit, quant lui, se faire obir. Il doit sefforcer de  faire preuve dautorit , cest--dire dobtenir le consentement de ceux auxquels il adresse ses ordres. Mais sil ne parvient pas convaincre, il lui faut alors recourir une contrainte, sans que cela signifie quil doive user des moyens de la violence. Pour celui qui dtient le pouvoir, le recours la violence est un aveu de faiblesse. Et la violence lui fait perdre son autorit. Lautorit est essentiellement non-violente. Dune part, la violence est incapable de crer lautorit et, dautre part, cest lorsque le pouvoir se trouve dpourvu dautorit quil lui faut recourir la violence. Cest donc senfermer dans la plus grande confusion que didentifier le recours la violence comme lexercice normal du pouvoir. Certes, la violence peut se faire obir, mais elle ne peut pas tre un substitut lautorit. Elle en est toujours la ngation.

 

Pouvoir

 return a l'index

 

 

 

Front Page

 

                              

Spiritual Traditions

 

Mythology

 

Perennial Ethics

 

Spotlights

 

Epistemology

 

Alternative Medicine

 

Deep Ecology

Depth Psychology

Nonviolence & Resistance

 

Literature

 

Books & Readings

 

Art

 

On the Lookout

The Sycamore Center

 

: 3312257 - 11 - 963

: . .: 5866 - /

maaber@scs-net.org  :

  :        ӡ ߡ ɡ