- Charter of Transdisciplinarity

          ɡ

 

Special Issues

   - The Book Shop

The Golden Register -

 

Useful Sites

F.A.Q.

Index

 

 Maaberuna

frencharabic 

Enfance

Cest un fait dment tabli aujourdhui : la manire dont lhomme est trait par son entourage le plus proche tout au long de sa petite enfance conditionne fortement les dispositions lgard des autres dont il fera preuve lorsquil sera devenu adulte. La  maltraitance  des enfants est lune des violences les plus largement rpandues dans nos socits. Partout dans le monde, les enfants sont battus et frapps par leurs parents et leurs matres. Les punitions et les chtiments corporels fesses, gifles et coups dont les enfants sont les victimes innocentes sont considrs comme des moyens dducation lgitimes qui sont employs  pour leur bien  ! Il est gnralement considr que lducateur qui frappe un enfant ne fait que lui infliger une  bonne  correction. Car, dit-on,  Qui aime bien chtie bien . Cest ainsi que les souffrances infliges aux enfants se trouvent non seulement occultes, mais nies. Dans toutes nos socits, prvaut un vritable  ngationnisme  lgard de la souffrance des enfants. Trop souvent encore, les parents et les ducateurs sont innocents des violences quils infligent aux enfants et toute la culpabilit retombe sur ces derniers. Ce sont eux, en dfinitive, qui sont dsigns comme  mauvais  et  mchants  !

En ralit, les violences faites aux enfants provoquent chez eux de graves traumatismes qui vont durablement marquer leur vie affective et psychologique. Les premires relations que le petit dhomme vit avec ses proches participent de manire dcisive la construction de son identit et prfigurent, pour une grande part, les relations quil tablira plus tard lui-mme avec les autres. Lenfant violent risque fort de devenir un adulte violent. Lenfant mpris risque fort de ne pas savoir respecter les autres. Il aura tendance traiter les autres comme lui-mme a t trait, comme sil voulait se venger de ce quil a subi. Il nest pas condamn tre violent, mais il sera fortement pr-dispos le devenir. En outre, il se laissera facilement enrl par les idologies qui enseignent le mpris lencontre de lautre homme et sera prt se soumettre passivement aux propagandes qui incitent au meurtre.

En revanche, si le petit dhomme a t respect et aim par son entourage, il sera alors pr-dispos respecter et aimer les autres, comme sil voulait exprimer sa  reconnaissance . Il aura alors toute chance de trouver en lui la force de rsister aux entranements collectifs qui conduisent au mpris, la haine et au meurtre des autres.

Lenfant est dj un tre de besoins, de pulsions et de dsirs. La nature de lenfant prfigure ce qui sera la nature de lhomme adulte. Et par sa nature, lhomme est la fois inclin au mal et dispos au bien ; il est la fois capable de bont et de mchancet. Cest prcisment dans cette ambivalence que rside sa libert et, donc, sa responsabilit. Cette inclination naturelle de lhomme la malveillance et cette disposition, non moins naturelle, la bienveillance sont indpendantes du traitement fait lenfant. Linclination de ladulte la violence nest pas que la squelle des traumatismes subis dans son enfance. En ralit, il nest certainement pas vrai que lenfant est totalement  innocent . De mme, on ne saurait soutenir la thse selon laquelle, ds lors que le petit dhomme est respect et aim par ses parents, il sera en quelque sorte  programm  pour faire le bien et naura aucune inclination au mal. Le mystre du mal, qui fait la tragdie de lexistence de lhomme, ne peut se laisser expliquer aussi facilement.

Quand bien mme lenfant aurait t aim et respect, lhomme quil devient est un tre dapptits, denvies et de convoitises, et il lui sera toujours difficile de surmonter ces pesanteurs de sa nature pour avoir la force de manifester de la bont lgard de lautre homme. Les idologies fondes sur lexclusion de lautre homme rencontrent en chaque individu une complicit naturelle qui senracine dans ses  pulsions .

Pour structurer sa personnalit, lenfant a besoin dtre confront lautorit des adultes qui lui opposent des limites et des interdits. Mais cette autorit se fourvoie lorsquelle veut affirmer son pouvoir par la violence, que ce soit celle des coups ou celle de lhumiliation. La violence nest pas ducative et elle constitue par elle-mme un chec de la pdagogie. Ce doit tre un principe intangible quil nest jamais permis de frapper un enfant ou de lui faire subir un traitement humiliant sous prtexte de mieux lduquer. Lune des tches majeures des gnrations futures est dradiquer la violence inflige aux enfants. Cest un vritable dfi dont lenjeu est dcisif pour lavenir mme de lhumanit.

 

Éducation  

return a l'index

 

Front Page

 

                              

Spiritual Traditions

 

Mythology

 

Perennial Ethics

 

Spotlights

 

Epistemology

 

Alternative Medicine

 

Deep Ecology

Depth Psychology

Nonviolence & Resistance

 

Literature

 

Books & Readings

 

Art

 

On the Lookout

The Sycamore Center

 

: 3312257 - 11 - 963

: . .: 5866 - /

maaber@scs-net.org  :

  :        ӡ ߡ ɡ