- Charter of Transdisciplinarity

          ɡ

 

Special Issues

   - The Book Shop

The Golden Register -

 

Useful Sites

F.A.Q.

Index

 

 Maaberuna

frencharabic 

Non-coopration

Le principe essentiel de la stratgie de laction non-violente est celui de non-collaboration. Il repose sur lanalyse suivante : dans une socit, ce qui fait la force des injustices du dsordre tabli, cest la complicit, cest--dire la coopration passive, volontaire ou force, de la majorit silencieuse des citoyens. La rsistance non-violente vise rompre cette complicit par lorganisation dactions collectives de non-coopration avec les structures sociales, conomiques ou politiques qui engendrent et maintiennent ces injustices.

Les puissants qui veulent imposer leur bon vouloir un groupe social ou une collectivit politique ont pour principal pouvoir celui que leur donnent ceux qui, bon gr mal gr, cooprent avec eux. Il sagit, ds lors, dorganiser la rsistance en appelant chaque membre de ce groupe ou de cette collectivit retirer son soutien aux puissants, les privant ainsi des concours dont ils ont besoin pour assurer leur domination. La contrainte devient effective partir du moment o les actions de non-coopration parviennent tarir les sources du pouvoir des autorits tablies qui nont plus les moyens de se faire respecter et obir. Ainsi un nouveau rapport de force peut stablir qui permet aux rsistants dexercer leur pouvoir et de faire reconnatre leurs droits.

Dans cette perspective, la stratgie de laction non-violente vise organiser des actions de non-collaboration avec les institutions, les lois, les idologies, les rgimes, les États qui portent atteinte aux liberts et aux droits de ltre humain. Lobjectif atteindre est de paralyser les rouages essentiels des divers mcanismes dexploitation ou doppression afin de rtablir lÉtat de droit.

En ralit, face linjustice, les hommes sont beaucoup plus tents de se rsigner la collaboration que de recourir la violence. Le mot de  collaboration  voque gnralement lattitude de ceux qui pactisent avec lennemi, mais il convient de lui donner une acception beaucoup plus large : la collaboration est lattitude de tous ceux qui pactisent avec linjustice du dsordre tabli. Aussi ne convient-il pas tant dopposer la non-violence la violence dune minorit, que dopposer la non-violence la collaboration de la majorit.

Dans un premier temps, cette non-coopration peut sorganiser dans le cadre mme de la lgalit. Il sagit dpuiser toutes les possibilits quoffrent les moyens lgaux dans le fonctionnement normal des institutions dmocratiques de la socit. Mais lorsque celle-ci noffre plus de moyens permettant de combattre efficacement linjustice, alors la rsistance non-violente doit sengager dans des actions de dsobissance civile.

Il arrive souvent que les hommes collaborent avec linjustice dont ils sont les victimes et deviennent eux-mmes les acteurs des maux quils subissent. Cette collaboration rend les opprims co-responsables de loppression. Les opprims se trouvent ainsi enferms dans un processus de  victimisation  qui leur fait regarder leur oppression comme une fatalit devant laquelle ils ont le sentiment dtre totalement impuissants. Le premier acte de la rsistance est de refuser dtre victime, dopposer linjustice un  Non  qui dfie la fatalit.

 

Boycott

Dsobissance civile

Grve  

return a l'index

 

Front Page

 

                              

Spiritual Traditions

 

Mythology

 

Perennial Ethics

 

Spotlights

 

Epistemology

 

Alternative Medicine

 

Deep Ecology

Depth Psychology

Nonviolence & Resistance

 

Literature

 

Books & Readings

 

Art

 

On the Lookout

The Sycamore Center

 

: 3312257 - 11 - 963

: . .: 5866 - /

maaber@scs-net.org  :

  :        ӡ ߡ ɡ