- Charter of Transdisciplinarity

          ɡ

 

Special Issues

   - The Book Shop

The Golden Register -

 

Useful Sites

F.A.Q.

Index

 

 Maaberuna

frencharabic 

Peine de mort

La justification de la peine de mort sinscrit dans la logique  expiatoire  de la justice pnale. Il est remarquable que, mme dans les socits o la peine de mort a t supprime, une large part de lopinion publique lui reste favorable. Elle continue ragir vis--vis des  criminels  selon la logique qui justifie le chtiment suprme et rclame la loidu talion :  fracture contre fracture, il pour il, dent pourdent  et donc  mort pour mort . Elle brandit le respect de la victime pour exiger le meurtre de lassassin. Elle crie vengeance et sindigne ds quelle estime que le criminel bnficie dun traitement de clmence, cest--dire dhumanit. Cette raction passionnelle est anime par un vritable dsir de violence qui fait chec aux proclamations  humanistes  de la civilisation. Justifier la peine de mort, cest dcider de nier, une fois pour toutes, le caractre transcendant et sacr de la vie humaine. Or si la vie du criminel nest pas sacre, aucune vie humaine nest sacre. Toute excution capitale est un acte de dsesprance dans lhumanit.

Il ne sagit pas de tenter de prouver que la peine de mort nest pas dissuasive ; il ne sagit pas non plus de se demander quelle peine il convient de lui substituer. La peine de mort est impossible parce quelle est impensable. Elle est impensable, parce que penser la peine de mort, cest accepter le meurtre dun homme devenu  innocent , cest--dire, littralement, qui se trouve dans lincapacit de nuire. Pas mme la  ncessit , que lon invoque dans une situation de lgitime dfense, ne peut ici servir de prtexte pour accepter de tuer.

Lenjeu de la question de la peine de mort est un vritable choix de socit, un choix de civilisation. En lgalisant la peine de mort, lÉtat institutionnalise la violence meurtrire, il lui donne droit de cit. Ds lors, cest lensemble des rapports sociaux qui se trouvent contamins par la logique de la violence. En dmocratie, le but premier de la politique est de mettre la violence hors la loi ; ainsi lÉtat va lencontre de ce but en mettant la violence dans la loi. Dans une dmocratie, le refus de la peine de mort doit tre constitutionnel.

 

Justice  

return a l'index

 

Front Page

 

                              

Spiritual Traditions

 

Mythology

 

Perennial Ethics

 

Spotlights

 

Epistemology

 

Alternative Medicine

 

Deep Ecology

Depth Psychology

Nonviolence & Resistance

 

Literature

 

Books & Readings

 

Art

 

On the Lookout

The Sycamore Center

 

: 3312257 - 11 - 963

: . .: 5866 - /

maaber@scs-net.org  :

  :        ӡ ߡ ɡ