- Charter of Transdisciplinarity

          ɡ

 

Special Issues

   - The Book Shop

The Golden Register -

 

Useful Sites

F.A.Q.

Index

 

 Maaberuna

frencharabic 

Justice

La justice (du latin jus,  droit ) est le principe moral qui fonde le respect des droits inalinables de ltre humain. Le principe de justice se conjugue avec le principe duniversalit : il sapplique tout homme et tous les hommes. Selon les termes de la Dclaration universelle des droits de lhomme, la justice affirme que  tous les tres humains naissent libres et gaux en dignit et en droits . La justice est quitable pour tous. Elle naccepte aucune prfrence, aucun privilge, aucune faveur. La justice ne fait pas  la charit , elle ne donne pas ; elle reconnat chacun ce qui lui est d, ce quoi chacun droit.

Il convient de distinguer la justice du juste la vertu de justice et la justice du juge linstitution politique de la justice. Cest lorsque la dignit humaine se trouve viole que le juste se rvle, lui-mme comme aux autres. Il navait rien prmdit ; mais lorsquil se trouve face linjustice qui humilie et meurtrit lautre homme, il sinsurge et il intervient. Le juste obit la loi non crite la loi morale inscrite au plus profond de ltre humain qui transcende les lois de la cit et qui exige le respect des droits de tout tre humain, et dabord de lopprim, de lhumili, de lexclu, de laccus. Le juste agit sans acception de personne : il est un homme quitable en toutes circonstances. Lorsque la loi crite est injuste, il veut avoir le courage de lui dsobir.

La vertu de justice sadosse la vertu din-trpdit (du verbe latin trepidare :  trembler ) : le juste ne tremble pas devant les risques de laction ; du moins il peut trembler, mais il passe outre. Le juste veut surseoir la violence, car il nourrit la conviction que, mme au service dune cause juste, la violence contient une part irrductible dinjustice. La vertu de justice structure et affermit la volont de non-violence.

Le juste est souvent un homme seul. Il dcide de rsister quand, tout autour de lui, les autres se rsignent devant linjustice et sen accommodent en restant prisonniers de leurs petites lchets. Aprs la bataille, longtemps aprs, le juste sera considr comme un hros et deviendra la bonne conscience des hommes tablis. Mais il nen aura cure. Car il sest content de faire son devoir dhomme.

Dans une socit, la loi a pour fonction de dire le droit ; cest donc elle qui, en principe, dit la justice. La lgalit doit fonder lgalit. Mais, en ralit, ce qui est lgal nest pas ncessairement juste. Il est difficile de dire le droit pour tous les citoyens lorsque ceux-ci ont forcment des intrts antagonistes. Trop souvent, la loi vient consacrer les privilges des plus forts en violation des droits des plus faibles. Ceux-ci doivent alors lutter, fut-ce en dsobissant la loi pour obtenir que justice leur soit rendue. Ce sont les rapports de force qui, en dfinitive, dterminent les relations sociales entre les individus. La justice, cest lquilibre entre des forces contraires qui permet le respect des droits de tous.

Toute socit doit se donner les moyens institutionnels qui lui permettent de neutraliser les fauteurs de violence et de les mettre hors dtat de nuire. Cest pourquoi lune des fonctions revendiques par lÉtat, au nom de la lgitime dfense des citoyens, est darrter, de juger et de condamner ceux qui ont dsobi la loi et port atteinte lordre public. Mais, en mme temps, lÉtat revendique le droit de recourir lui-mme la violence pour punir la violence. Lhistoire de la rpression des crimes par lÉtat est peut-tre plus effrayante encore que lhistoire des crimes. Sous prtexte de mpriser le crime, la socit mprise le criminel cras par le malheur. En outre, il arrive souvent que lÉtat criminalise la dissidence des justes. Ds lors, les juges condamnent les justes qui nont commis dautre dlit que davoir dnonc linjustice des puissants. La perscution des justes par les tribunaux est lune des violences les plus criantes de lhistoire des socits.

Dans une socit thocratique, o la loi pnale sinspire dune loi religieuse, o les tribunaux des hommes prtendent rendre le jugement mme dun dieu justicier, la sanction veut tre un chtiment inflig au coupable en expiation (expier, du latin expiare qui signifie  purifier ) de sa faute, et lhistoire des religions nous montre jusqu quelles cruauts de tels principes peuvent conduire.

Dans une socit dmocratique, les pouvoirs publics ne doivent avoir dautre objectif que de  dfendre lordre public et la scurit des personnes . La fonction de la justice nest pas de punir une faute, mais de juger un dlit ; elle nest pas de chtier un coupable, mais de protger la socit. La sanction pnale ne devrait donc comporter aucun chtiment, aucune violence psychologique ou corporelle lencontre du dlinquant.

La sanction pnale a pour finalit la prvention de nouveaux dlits, dune part, en empchant la rcidive du dlinquant et, dautre part, en dissuadant les dlinquants potentiels de passer lacte. Il nest pas possible dorganiser une socit de droit sans dfinir des dlits et des sanctions. Mais en mme temps que la sanction pnale doit permettre la socit de se dfendre, elle doit offrir au dlinquant, qui reste un citoyen part entire, la possibilit de se rinsrer. Si le dlinquant perd certains de ses droits, la socit ne perd aucun de ses devoirs son gard. Il ne sagit pas de dbattre pour savoir si le dlinquant mrite dtre trait avec humanit ; la socit se doit elle-mme de le traiter avec humanit. À linhumanit du dlit, doit rpondre lhumanit de la sanction. Sil convient de juger le crime selon les rigueurs de la justice, il importe de traiter le criminel selon les exigences de la bont. Il ne sagit pas dtre indulgent envers le criminel, mais dtre bon. Rendre la justice envers un homme injuste, cest le rendre la justice, cest--dire lui permettre de devenir juste.

 Prison

 Respect  

return a l'index

 

Front Page

 

                              

Spiritual Traditions

 

Mythology

 

Perennial Ethics

 

Spotlights

 

Epistemology

 

Alternative Medicine

 

Deep Ecology

Depth Psychology

Nonviolence & Resistance

 

Literature

 

Books & Readings

 

Art

 

On the Lookout

The Sycamore Center

 

: 3312257 - 11 - 963

: . .: 5866 - /

maaber@scs-net.org  :

  :        ӡ ߡ ɡ