- Charter of Transdisciplinarity

          ɡ

 

Special Issues

   - The Book Shop

The Golden Register -

 

Useful Sites

F.A.Q.

Index

 

 Maaberuna

frencharabic 

Contrainte

 Laction non-violente constitue un pari sur la capacit des hommes devenir raisonnables. À lintrieur mme du conflit, elle entreprend de raisonner ladversaire en voulant le convaincre de la justesse de la cause dfendue. Mais cette  conversion  de ladversaire constitue pour la lutte non-violente davantage une vise quun objectif. Lobjectif immdiat est de contraindre ladversaire sans attendre quil se laisse convaincre.

Le combat non-violent ne peut se limiter un dbat dides o il sagirait de convaincre notre adversaire de la justesse de notre cause. Ce serait mconnatre la ralit politique que de vouloir rduire laction non-violente un dialogue rationnel o la vrit pourrait triompher de lerreur par lexpos dune dmonstration quaucune objection ne pourrait venir contredire. En ralit, le dialogue social et politique ne sinscrit pas sur le registre de la communication rationnelle o seuls les concepts et les ides rivaliseraient entre eux. Bien souvent, les mots eux-mmes ne mettent pas tant en cause des ides que des intrts. Cest pourquoi leur force de persuasion se trouve fortement attnue.

Les rapports sociaux et politiques, aussi bien entre les individus quentre les groupes, sont des rapports de pouvoir et reposent sur des rapports de force. Et face des enjeux de pouvoir qui mettent en cause des intrts antagonistes, les hommes, gnralement, ne se conduisent pas raisonnablement. Pour quils le fassent, il nest pas suffisant de faire appel leur raison. La simple exigence de justice, face celui qui profite de linjustice, risque fort de lindisposer plutt que de le disposer au dialogue et la conciliation. Dans un premier temps, la revendication de justice est beaucoup plus de nature rompre le dialogue qu linstaurer. Lorsque lesclave exige sa libert, il rompt dlibrment le dialogue que sa rsignation lui permettait dentretenir avec son matre. Et il est rare que celui-ci se laisse aussitt convaincre par la justesse de la revendication qui lui est prsente et accepte demble de la satisfaire. Avant que ne sinstaure un nouveau dialogue dgal gal entre les deux hommes si jamais il peut sinstaurer beaucoup de temps sera ncessaire.

On ne saurait donc faire valoir la force de la non-violence en prtendant que la vrit est universelle et que ladversaire ne peut donc refuser de la voir et de la reconnatre. Dj, dans les conflits entre deux personnes, il serait largement imprudent daffirmer que lun des adversaires se rendra srement la vrit, pourvu que lautre sache lui-mme la respecter avec dtermination et persvrance. En ce domaine, rien nest inluctable. Il nexiste aucun dterminisme, fond sur  la force de la vrit , qui obligerait quiconque se rendre aux raisons de celui qui dfend une cause juste. Mais, surtout, au niveau des conflits sociaux et politiques, les adversaires ne sont pas des personnes, ni mme des groupes de personnes, mais des groupes dintrts. Gnralement, de tels groupes ne se laissent pas  convaincre . Laction non-violente ne peut avoir dautre but que de les contraindre.

Certes, parmi les membres de ces groupes, certains individus pourront tre sensibles la justesse de la cause dfendue par ladversaire. Ils pourront alors en devenir en quelque sorte les avocats auprs de leurs partenaires. Mais, vraisemblablement, du moins dans un premier temps, ils ne seront quune petite minorit et courront le risque dtre repousss dans la marginalit par leur propre groupe qui les considrera comme des  tratres . Leur rle cependant pourra tre important, voire dcisif, lorsque, la lutte ayant chang le rapport de force, le moment viendra de rechercher une solution ngocie du conflit.

Ainsi lexprience ne nous permet pas desprer que la seule  force de la justice  puisse convaincre un groupe social quil doit renoncer de lui-mme ses privilges et reconnatre le bien-fond des exigences qui lui sont prsentes. Lorsquil sagit de lutter contre les injustices structurelles du dsordre tabli, cest la contrainte exerce par laction collective, tout particulirement par des actions de non-collaboration, dintervention et de confrontation, qui est dterminante dans le succs dune stratgie de laction non-violente. Ladversaire sestimera contraint daccepter de ngocier lorsque la poursuite de la lutte lui rapporterait davantage de cots que de bnfices et serait ainsi contraire ses intrts.

 

Dialogue

Force

Non-coopration  

return a l'index

 

 

Front Page

 

                              

Spiritual Traditions

 

Mythology

 

Perennial Ethics

 

Spotlights

 

Epistemology

 

Alternative Medicine

 

Deep Ecology

Depth Psychology

Nonviolence & Resistance

 

Literature

 

Books & Readings

 

Art

 

On the Lookout

The Sycamore Center

 

: 3312257 - 11 - 963

: . .: 5866 - /

maaber@scs-net.org  :

  :        ӡ ߡ ɡ